Pour accompagner la réussite des projets, par la valorisation du capital humain

Comédienne, 25 ans

« Comment faire pour réussir à vivre du métier de comédienne dans une structure créative ? »

« Le parcours Horaklès a été pour moi comme un carburant de remise en route et d’accélération.

Ce que le jeu m’a permis sur le plan psychologique, en terme de motivation :
poser verbalement mes attentes, mes peurs et les divers enjeux du projet professionnel dans lequel je me suis engagée : dire c’est « accoucher » !
me redonner confiance et redonner à ce projet une valeur plus que subjective, c’est-à-dire une valeur au sein de la société dans laquelle je vis et ne plus penser que ce projet est marginal, en dehors d’une inscription sociale
le parcours Horaklès permet de se revaloriser et de revaloriser son projet et, en d’autres termes, de se réconcilier avec la vie professionnelle et la société. Mon projet a alors sa place, la société lui accorde une légitimité.
Sur le plan organisationnel et planification, le parcours du héros m’a permis de travailler sur du long terme : motivations, prises de conscience du long terme possible, travail régulier plutôt que par pics
mettre en place des échéances personnelles (planning d’actions et de « re-motivation »)

Depuis l’accompagnement, ma situation a évolué :

  • j’ai élargi mes contacts, par Internet (Viadeo), par divers sites d’annonces que je découvre au fur et à mesure,
  • ma Compagnie a intégré une comédienne malentendante qui présente une émission sur France 5. Il s’en suit une évolution de la création du spectacle pour enfants ainsi qu’une ouverture médiatique et une diffusion plus vaste,
  • j’ai des propositions de petits contrats (petits rôles) dans le cinéma français (grâce aux démarches de mails et de courriers récents).

Cinq mois plus tard, C. témoignait : « Je tends à devenir intermittente du spectacle et travaille plus dans la branche souhaitée qu’il y a 5 mois. »